Accueil / Home   Plan du site / Site plan English version / version anglaise
logo de lycos

BIENVENUS!

LES PROJETS PATHOLOGIQUES

Petit essai de diagnostic sur les causes et les conditions de développement des projets bâclés

détective à la loupe
 

Ce site s'intéresse exclusivement aux dysfonctionnements auxquels on se heurte parfois dans la conduite des projets. Au cours de cette analyse nous essaierons de montrer que les difficultés rencontrées dans ce domaine peuvent être liées à des raisons structurelles intrinsèques à une organisation. Dans ces conditions, même les éléments les plus brillants et les plus capables de cette organisation, participent et contribuent aux dysfonctionnements dont elle souffre. Les projets "pathologiques" peuvent donc être un bon indicateur de "l'état de santé général" d'une société.

Ce site compte 30 pages en tout et se compose du site principal (les projets pathologiques diffusé en mars 2001) et d'un addendum en version française et anglaise (diffusés en 2002). Pour en télécharger une version zippée à lire hors connexion (286 ko), cliquer ici (lien inactif dans la version zippée).

Introduction

Vitale, Socrate, ...peut-être ces noms résonnent-ils à vos oreilles comme ceux de projets de longue haleine, au parcours difficile et auxquels la presse s'est intéressée à cause des obstacles qu'ils ont rencontrés ? Pour autant, personne ne vous a jamais vraiment expliqué les causes profondes de ces difficultés.

Sans même citer des projets publics, vous avez sans doute un jour entendu parler dans votre entourage d'un chantier ou d'un système qui ne donnaient pas entière satisfaction ; de ces projets à rallonge, au développement compliqué, un peu saccadé et dont l'histoire s'est noyée au milieu d'autres contingences, sans que personne ne sache vraiment en reconstituer le parcours et analyser les raisons des problèmes rencontrés.

Peut-être encore êtes-vous un chef de projet averti ayant toujours réussi ses projets et curieux de connaître ce que vivent d'autres aventuriers moins avisés qui - noyés jusqu'au cou dans des projets devenus des cauchemars - ne se rendent même plus compte du degré d'anormalité dans lequel ils évoluent.

Si donc vous souhaitez comprendre ce qui se cache derrière un projet bâclé et quels ressorts humains en font le lit, ces quelques pages vous sont dédiées.

Mais attention, ce site ne prétend en aucun cas expliquer les exemples mentionnés au début de ce chapitre, ni même les cataloguer dans la typologie des projets qui nous occupe ici : leurs noms ne sont en effet cités que pour leur renommée. Tout ce qu'on pourrait en dire avec certitude d'ailleurs, c'est que leurs détails demeurent encore assez obscurs,...en particulier aux yeux des contribuables.

Il s'intéresse plutôt à cette catégorie générale de projets qui - lancés sur la base de délais et de budgets bien précis - aboutissent à des résultats généralement médiocres au prix de dépassements importants. Et lorsque les résultats s'avèrent (finalement) satisfaisants, on les présente triomphalement comme des succès, en passant soigneusement sous silence le fait qu'un résultat bien meilleur aurait pu être obtenu à moindre frais et en moins de temps. Ces projets sont regroupés ici sous le nom générique de projets pathologiques.

Cet exposé s'occupe presque exclusivement de projets développés en interne, c'est à dire dans lesquels le client ou l'utilisateur final font partie de l'organisation qui lance le projet (cas d'un système informatique qui serait développé pour les besoins du contrôle de gestion de la société par exemple) ; ce qui n'exclut évidemment pas la possibilité d'avoir recours à des fournisseurs externes (prestataires ou sous-traitants) pour certaines parties du projet. Cependant, le lecteur pourra facilement constater que les hypothèses et les conclusions auxquelles nous arriverons dans ce cas de figure peuvent presque toujours s'appliquer à d'autres typologies de projets, que le client final soit "interne" ou "externe" à la société.

En outre, le projet pathologique étant toujours le résultat d'un environnement qui souffre de dysfonctionnements, nous retiendrons cette définition pour englober aussi bien le résultat (le projet pathologique) que le milieu dans lequel il voit le jour (l'environnement pathologique).

Enfin, les auteurs n'ayant pas l'ambition d'être exhaustifs, il va de soi que toutes les contributions qui permettraient d'enrichir le contenu de cet exposé seraient les bienvenues.

Et si, comme nous le souhaitons, vous allez au bout de ce parcours, vous pourrez constater que la gestion de projet ouvre des horizons bien plus vastes qu'un terrain limité à de simples considérations méthodologiques.

Car un projet est toujours le reflet de la façon dont un individu, une organisation ou une société humaine, envisagent et préparent leur avenir. Et les projets bâclés, les projets mal nés qui n'en finissent pas d'être lancés, les projets à complications, dans leurs manifestations multiples et riches de dysfonctionnements, peuvent en dire beaucoup sur la santé et donc l'avenir des acteurs qui les initient, les imposent ...ou les subissent. L'expression “projets pathologiques” ne correspond donc pas dans notre esprit à un simple effet de style.

Haut de page   Page suivante (plan du site)